candidat2014.fr

Solutions numériques pour les candidats aux Municipales 2014

-

 

Solutions numériques pour les candidats aux Municipales 2014

Le guide des listes electorales
Tous les conseil sur les listes electorales

Derniers candidats

 

Eddie AIT, un Maire économe !

Finances locales
 
Le site « contribuable.org » confirme la bonne gestion financière de la Ville de Carrières sous Poissy
et attribue une note de 15/20 à la Municipalité
 
Eddie AIT est qualifié de « Maire économe »
 
L’association nationale « Contribuables Associés » vient de publier sur son site internet les résultats de son « Argus des Communes » pour la période 2008 -2013. Avec un niveau de dépense de 1467€ par habitant en 2012, contre 1691€ de moyenne pour des communes de même taille, Carrières-sous-Poissy se classe dans la catégorie des « Maires économes » et obtient une note de 15/20. La Ville se place ainsi parmi les meilleurs communes du département des Yvelines. Après les audits réalisés en 2008 et 2013 par un Cabinet indépendant d’experts, c’est une nouvelle structure nationale et indépendante qui reconnaît la bonne gestion financière de la Municipalité 
 
Pour Eddie Aït, Maire, Conseiller régional d’Île-de-France, et 1er Vice Président de la CA2RS « cette bonne note est avant tout le résultat d’une politique volontariste visant à mettre un terme à l’augmentation continue des dépenses et des impôts locaux - qui prévalait sous l’ancienne municipalité – et qui n’apportait pas de résultats en terme d’amélioration de la qualité des services rendus aux Carriérois. Pendant 6 ans, nous avons mis au service des Carriérois notre rigueur et nos compétences en matière de gestion acquises en entreprise et dans les services de l’État. Les emprunts “toxiques” (près de 13 millions d’euros) contractés par l’ancienne Municipalité ont tous été renégociés et des  économies réalisées (près de 1,6 million). Les dépenses d’équipements ont été planifiées et celles de fonctionnement réduites. Par ailleurs, un contrôle strict de gestion (téléphonie, assurance, parc automobile…) a été mis en place ainsi qu’une politique de maîtrise d’achat. L’action conjointe avec la Communauté d’agglomération et la recherche systématique de subventions (Département, Région, État, Europe) et de partenariats privés ont permis une politique ambitieuse d’investissements ainsi qu’une politique fiscale maîtrisée. Nous avons réussi à briser la spirale infernale de l’endettement, tout en rattrapant le retard pris dans la construction des équipements publics nécessaires pour la ville. Aujourd’hui, la situation financière de notre ville s’est nettement améliorée. »
 
> Une élaboration transparente du budget communal
 
Afin de garantir la bonne gestion des deniers publics, et depuis 2008, la Municipalité a décidé de réunir mensuellement la Commission des finances. Celle-ci est ouverte à l’ensemble des élus du Conseil municipal (33 personnes, la majorité et l’opposition réunies) ainsi qu’aux représentants du Conseil des Sages et du Conseil Local de la Jeunesse. L’Adjoint au Maire en charge des Finances est par ailleurs chargé de la transparence budgétaire. Laurent LANYI, Adjoint au Maire délégué aux Finances, précise : « En 2006 (sous la précédente municipalité), 96% des emprunts ont été contractés sur la base de produits structurés (produits toxiques). Depuis fin 2013, après renégociation, de 96% nous sommes passés à 41% de produits toxiques avec pour objectif, d’ici 2017, de ramener ce pourcentage à 0%. La Ville ne devra alors gérer que des produits sécurisés ».
 
> Une gestion rigoureuse des finances de la Ville
 
Après un premier audit réalisé en 2008, le cabinet indépendant JPA a de nouveau été mandaté pour réaliser une analyse de la situation financière en 2013. Le cabinet a notamment relevé des efforts notables pour améliorer la situation financière de la commune et l’utilisation de ses ressources au service des habitants, un niveau de dépenses d’équipement en augmentation depuis 2008 afin de rattraper le retard cumulé, un endettement réduit à la mesure des besoins de la commune, des mesures pour limiter la pression fiscale, un co-financement en moyenne de 40% des opérations réalisées et une charge financière sous contrôle qui nécessite la poursuite des renégociations des emprunts bien au-delà de l’exercice 2013.
 
> Une fiscalité maitrisée
 
La recherche de financements complémentaires en fonctionnement (comme en investissement) et les économies réalisées (particulièrement en fonctionnement) ont permis de ne pas pénaliser les Carriérois sur la fiscalité et les prestations municipales. Depuis 2008, la hausse des tarifs municipaux et des taux des taxes locales reste limitée en effet au taux d’inflation fixé annuellement, au 31 décembre, par l’INSEE.
 
> « Contribuables Associés » en quelques mots
 
L’association nationale loi 1901 « Contribuables Associés » a pour objectif « d’encourager un esprit d’économie dans la gestion des dépenses et des services publics ».  Elle a élaboré un outil à l’intention des contribuables, « l’Argus des Communes », qui offre un bilan sur la gestion financière de leur collectivité par les élus. Les notes sont établies à partir des chiffres fournis par le Ministère des Finances et concernent les dépenses sur le dernier mandat.
 
> Infos+ www.contribuables.org

Lire le billet 1/10
 

Jean-François Fountaine

La Rochelle (17)

Lire le billet 2/10
 

Jean-Philippe Delbart

Ferrière-la-Grande (59)

Lire le billet 3/10
 

Samuel Chevallier

Le Mans (72)

Lire le billet 4/10
 

Alain Tanton

Bourges (18)

Lire le billet 5/10
 

Erik Tamburi

Six-Fours (83)

Lire le billet 6/10
 

Vincent You

Lire le billet 7/10
 

Frederic Pinet

Narbonne (11)

Lire le billet 8/10
 

Daniel Destruel

Gamaches (80)

Lire le billet 9/10
 

Romain Bonnet

Loudun (86)

Lire le billet 10/10

Comment se procurer la liste électorale de sa commune ?

 

Chaque parti politique peut demander communication de la liste électorale. Il faut pour cela adresser officiellement un courrier au maire de la commune.
Cette communication doit se faire gratuitement, seul le prix du support peut vous être facturé (CD ou clé USB par exemple). Si vous souhaitez éviter ces frais, il suffit de demander un envoi par mail sous forme de fichier Excel par exemple.

Astuce : pour les élections municipales, pensez à demander également un deuxième fichier électoral, celui des étrangers membres de l’Union européenne. Ils auront en effet le droit de voter en 2014 pour cette élection municipale…s’ils sont inscrits.


Source internet: Guide mouvement democrate Mr Christophe Grudler
 

 

Les nouveaux electeurs et les jeunes de + de 18a

 

Il y a également la possibilité d’écrire aux nouveaux électeurs de l’année (2013 , année de leur inscription, apparait dans les champs), ainsi qu’aux jeunes qui viennent d’avoir 18 ans.

Comme il s’agit là d’une action générique – qui risque de motiver tant vos sympathisants que vos adversaires – restez dans des généralités.
Exemple :
« Vous venez de vous inscrire sur la liste électorale de notre ville. Je vous félicite pour votre geste civique, car il est important aujourd’hui de s’intéresser à la vie publique, et de pouvoir l’arbitrer, par exemple lors des élections municipales de mars 2014. Je me tiens à votre disposition, ainsi que mes amis, pour toute question concernant le fonctionnement de notre ville ou du conseil municipal. N’hésitez pas à me contacter au…. »

Ces techniques que l’on peut utiliser pour une campagne à partir de la liste électorale ont un impact réel sur le résultat du scrutin, surtout avec l’augmentation de l’abstention, à laquelle on assiste depuis plusieurs années.
 

 

Que contient la liste électorale ?

 

La liste électorale comporte notamment les nom, prénoms, adresse, date et lieu de naissance, ainsi que le bureau de vote des inscrits. Pour les femmes, le nom d’épouse – ou l’ancien nom d’épouse - peut figurer également.
 

 

Quel usage faire de cette liste ?

 

Vous avez parfaitement le droit d’utiliser cette liste pour votre campagne électorale, mais uniquement dans ce cadre.

Tout usage à des fins commerciales est strictement interdit. Une certaine discrétion s’impose afin de ne pas fâcher les électeurs.

Vous trouverez par exemple l’adresse postale de personnes sur liste rouge… Si vous donnez l’impression d’être « big brother » et de tout savoir sur une famille, de la date de naissance de la petite au premier mariage de Madame, vous risquez de recevoir un accueil plutôt glacial !

La liste fonctionne comme un fichier Excel. En fonction de vos centres d’intérêt, vous pourrez trier sur les champs qui vous intéressent : nom de famille, adresse, date de naissance…
 

 

Evitez l’envoi systématique d’un courrier aux électeurs

 

Devant une telle liste de noms, la tentation est forte de vouloir écrire à tout le monde
(même si cela coûte de l’argent…). Il faut plutôt éviter de le faire pour plusieurs raisons :

Si vous faites un courrier général, vous motivez autant vos adversaires que ceux qui
veulent voter pour vous.

De nombreux électeurs n’habitant pas à l’adresse indiquée (on peut être électeur par inscription au rôle des contributions, sans être résidant à l’adresse, on peut aussi avoir déménagé dans un autre quartier), vous aurez de nombreux retours en NPAI. D’où gaspillage d’argent pour vous.

A une même adresse, vous risquez d’envoyer 4 ou 5 courriers identiques à une même famille, si elle a des enfants majeurs. D’où un sentiment de gaspillage et un effet négatif auprès de l’électeur que vous vouliez sensibiliser.

Il est en revanche possible de faire des envois ciblés. Par exemple, vous vous battez contre une construction dans une rue donnée, vous écrivez à tous les électeurs de la rue en question…
 

 

Tous les conseil sur les listes electorales

Restez informé !


 

Recherche sur le site